[Tully] Déclaration de la Nonciature pour Toulouse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Tully] Déclaration de la Nonciature pour Toulouse

Message par Tully le Ven 29 Avr - 11:59



    A l'Universalité des fidèles,
    A Sa Grandeur le Coms de Toulouse,
    A tous les Princes Temporels,
    A tous ceux qui liront ou entendront,


    "Une cause finale est une intelligence pure, une divinité. Si on remonte l'ordre des causes et des effets, on ne trouve
    qu'une seule cause finale. Donc Dieu est unique. [...] Dieu est la finalité cosmique de l'Univers"


    Les Anges descendront du Soleil, armés de leur trompettes célestes, chevauchant nuages et vents, nous annonçant par
    la même la fin toute proche. Le cataclysme est évitable, c'est ce à quoi nous nous sommes engagés lors de nos vœux.
    Elle est bien connue la Divine miséricorde, il est bien connu l'appel à l'Amour, à la Paix, à l'Amitié. Nous nous sommes
    engagés, en tant que prêtres, quelque soit notre position hiérarchique, à vivre et à mourir dans l'exemple, à guider et
    à enseigner, en tant que dignes successeurs des Apôtres, tels des phares, des miroirs de l'Aristotélisme sur vous, mes
    chers enfants, sur vous, qui êtes les enfants de Dieu, le peuple de Dieu. Voila pourquoi en sus de prêcher, de prier, de
    guider, d'enseigner, nous nous devons de clarifier les relations toujours inédites et délicates, mais toujours placées sous
    la bénédiction de la Paix. Cette mission, ce sont les concordats qui l'accomplissent. Tels des accords de fidélité et d'Amitié
    réciproque entre deux entités, en l'occurrence, La Très Sainte Institution, et Une Province. Mais fort de leur nature divine,
    de leur signature sacrée, les concordats sont Ipso Facto des actes canoniques. En effet, par autorité déléguée, la
    Congrégation des Affaires du Siècle, est habilitée, au nom de la Curie et du Sacré Collège des Cardinaux, dont elle est
    le dicastère diplomatique, à produire des actes canoniques. Revêtus de ce caractère sacré incontestable, les concordats
    font partie intégrante des canons de l'Église qui régissent le peuple de Dieu sur Terre. Tout fidèle doit tenir en même valeur
    le Dogme Sacré et le Droit Canon, en effet ils sont tous deux de nature divine. L'un ne prend pas le dessus sur l'autre. De
    ce fait, toute personne baptisée cessant de reconnaître et rejetant tout ou partie des canons de l'Église, se posera de facto
    en position schismatique.

    Souvent c'est par pure ignorance, qu'est mal perçu un concordat. De fait, les signatures et sceaux présents sur un
    concordat sont importants tant qu'apparaissent les accords moraux et juridiques des deux parties principales, à savoir, La
    Congrégation des Affaires du Siècle, représentée par le Cardinal Chancelier, ou le Protonotaire Consul Apostolique, et
    l'accord de la plus haute Autorité Temporelle de la province concernée, généralement, le Duc, ou le Comte...

    Nous tenons à présent à nous exprimer au sujet du concordat dict de l'Amistat, liant le Saint-Siège avec le Comté de
    Toulouse. Il n'existe rien de plus insultant diplomatiquement parlant que d'apprendre qu'un simple délit présumé d'usurpation
    d'un Titre de Très Basse Noblesse, puisse être une cause de mauvaise formation pour un concordat. Étant donné que la
    Comtesse Lily-Jane de Cognin Franchesse Casaviecchi Von Waldershut étant bien au moment des faits, La Régnante
    Officiellement reconnue par Son Illustrissime Majesté Levan le Troisième de Normandie, Comtesse de Toulouse, le concordat
    ne peut-être frappé d'invalidité, sauf si l'objectif de Sa Grandeur Natale di Forcari Widman d'Ibelin, en sa qualité de XIIIième
    Comte de Toulouse se trouve être de nature fallacieuse, et éventuellement doté de mauvaise intentions envers la Très Sainte
    Église Aristotélicienne.

    Dans notre grande mansuétude, nous acceptons de renégocier un concordat si celui de l'Amistat s'avèrerait être insuffisant
    aux yeux des pouvoirs temporels, mais sur la base du seul concordat actuellement reconnu comme étant valide, le concordat
    de l'Amistat. La Congrégation des Affaires du Siècle que j'ai, en ma qualité de Protonotaire Consul Apostolique, l'honneur de
    représenter, refusera toute négociation, si le concordat dict de l'Amistat, n'est pas officiellement reconnu comme étant le seul
    concordat valide par mutuelle entente entre le Saint Siège de Rome et le Comté de Toulouse.


    C'est avec bon cœur et bonne volonté que je vous offre ma bénédiction épiscopale à vous tous, chers fidèles, d'ici et d'ailleurs...



    Mgr Tully de Nivellus-Sparte
    Archevêque de Reims
    Protonotaire Consul Apostolique
    Seigneur Banneret d'Arborio et de Sonnaz




    Faict à Rome, et scellé par mes soins, le dixième jour du mois d'octobre de l'an de Grâce 1458, de notre Seigneur.


_________________

Le Chevalier de la Foi donne la mort en toute sécurité et la reçoit avec plus d'assurance encore.
S'il meurt c'est pour son bien, s'il tue c'est pour son Dieu.
avatar
Tully
Seigneur de Sonnaz & de Montgon
Seigneur de Sonnaz & de Montgon

Messages : 497
Date d'inscription : 25/09/2010
Age : 29

http://palazzo-farnese.pro-forum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum